De la liberté à l’exode

vendredi 3 février 2017, par Documentalistes.

Dans le cadre de Panorama, l’artiste Thibault Laget-Ro a exposé ses toiles à l’espace d’art actuel du lycée Fresnel. Lors d’une rencontre, les élèves d’histoire des arts de spécialité ont pu découvrir certaines de ses toiles et de ses objets.

<span class="caps">JPEG</span> - 135.3 ko

Nous avons enlevé les emballages de protection des toiles pour pouvoir les installer. Le choix s’est fait en fonction soit des couleurs soit des thèmes. Nous avons privilégié les couleurs plus que les thèmes dans un souci d’harmonie.

L’artiste a souhaité abandonner les cimaises au profit des clous dans un parti pris esthétique car il les trouve disgracieuses. Nous avons décidé de présenter les petits tableaux en mosaïques et de créer un mur dédié aux femmes. Thibault Laget-Ro a désiré écrire les cartels directement sur le mur, à l’aide d’un pochoir afin que l’écriture se fonde dans le décor pour éviter que les cartels ne prennent le dessus sur les toiles.

<span class="caps">JPEG</span> - 19.9 ko

L’après midi, les classes de première L et ES ont pu s’entretenir avec l’artiste. Il nous a parlé de son évolution professionnelle et de son parcours atypique, puisqu’il a d’abord obtenu un master 2 en sciences économiques pour ensuite travailler dans l’entreprise Ford avant de rejoindre l’école des Beaux-Arts de Paris. Déçu par le milieu de l’entreprise, il s’est consacré à l’art.

Dans un second temps, il nous a parlé de sa technique : il utilise une acrylique mate venue des États Unis. Pour lui, la couleur n’est pas associée à un sentiment. Nous pouvons le voir grâce à ses personnages qui n’ont pas de visage. Son œuvre donne à voir des thèmes très sombres mais offre une myriade de couleurs.

L’exposition qu’il nous a présentée comportait une toile nommée La Cible. Il a peint l’histoire d’un homme de ménage noir, exécuté à cause de sa couleur de peau. Il est représenté entre deux policiers, l’un tenant une arme pointée sur lui. L’artiste a dessiné la cible comme le culot d’une balle.

La toile qui nous a le plus marqué est un portrait de Camille Lepage, journaliste assassinée le 12 mai 2014 lors d’une embuscade en République Centre africaine.
Cette exposition ne présentait pas que des toiles, puisque des objets étaient aussi exposés, par exemple une bouteille d’eau d’Evian dont l’étiquette a été modifiée pour rendre hommage à Aylan, jeune garçon syrien âgé de trois ans, noyé après un naufrage d’une embarcation de migrants. La photo de cet enfant échoué prise en septembre 2015 a fait polémique, puisque c’est la première fois qu’ était médiatisé un jeune cadavre.

Sur les 23000 photos qu’il a prises, l’artiste a demandé à l’un de ses amis avocat d’en choisir 10, significatives, afin de les faire partager au public grâce a une visionneuse. Est exposé aussi le récit d’un migrant dont l’ouvrage, plié en forme de hérisson, était destiné au pilon. L’artiste a donc voulu redonner une vie à ce livre, pour que l’histoire ne soit pas oubliée.

Marine Hennebert et Anne-Lise Legoupil première L

<span class="caps">JPEG</span> - 134 ko

Le Lycée

Plan d’accès
Les formations
L’internat

LYCÉE A. FRESNEL

77, rue Eustache Restout
BP 26231
14066 CAEN CEDEX 4
Téléphone : 02 31 70 33 00